PLANTES

DE LA BIOLOGIE QUANTIQUE DANS LA PHOTOSYNTHESE

Il est encore bien trop tôt pour savoir si la photosynthèse finira par être, pour une éventuelle biologie quantique, ce que le rayonnement du corps noir a été pour la physique quantique.

Toutefois, Alexandra Olaya-Castro et Edward O’Reilly, des chercheurs du célèbre University College de Londres, viennent de publier dans Nature Communications un article, dans lequel ils affirment que des macromolécules biologiques utilisent bel et bien des processus quantiques pour effectuer de la photosynthèse.

Jusqu’à présent, le doute planait sur l’inadéquation des processus classiques pour décrire le comportement de chromophores attachés à des protéines qu’utilisent les cellules végétales pour capter et transporter l’énergie lumineuse.

Selon les deux physiciens, certains des états de vibrations moléculaires des chromophores facilitent le transfert d’énergie lors du processus de photosynthèse et contribuent à son efficacité. Ainsi, lorsque deux chromophores vibrent, il arrive que certaines énergies associées à ces vibrations collectives des deux molécules soient telles qu’elles correspondent à des transitions entre deux niveaux d’énergie électronique des molécules. Un phénomène de résonance se produit et un transfert d’énergie en découle entre les deux chromophores.

VOIR L'ARTICLE