Les Neurotransmetteurs

Les Neurotransmetteurs

Le Neurone

Définition et fonction d’un neurone :

Un neurone, ou cellule nerveuse, est une cellule excitable constituant l’unité fonctionnelle de la base du système nerveux. C’est une cellule du système nerveux spécialisée dans la conductivité de la communication et le traitement d’informations entre l’environnement et l’organisme, au sein de l’organisme.

Un neurone est donc une cellule excitable, c’est-à-dire qu’un stimulus (facteur stimulant) peut entraîner la formation dans la cellule d’un signal bioélectrique, appelé influx nerveux. Celui-ci pourra être transmis à d’autres neurones ou à d’autres tissus pour les activer.

Schéma d'un neurone, Les neurotransmetteurs
Un neurone

Il pourra alors avoir un rôle dans les mouvements (contractions musculaires), ou dans la perception des sensations (glandes sécrétrices d’hormones), ou bien encore au sein système nerveux végétatif (organes), responsables des fonctions automatiques.

Le nombre total de neurones du cerveau humain est estimé de 86 à 100 milliards. Selon les estimations, l’intestin en compte 500 millions, le cœur quant à lui en compterait 40 000.

La Synapse

Définition et fonction d’une synapse :

Le relais qui assure la transmission de l’influx nerveux entre deux neurones est la synapse. Il y en a de 1 à plus de 100 000 par neurone (moyenne 10 000).

Il existe deux sortes de synapses :

  • Les synapses électriques, qui sont surtout retrouvées chez les invertébrés et les vertébrés inférieurs, rarement chez les mammifères.
  • Les synapses chimiques, très majoritaires chez les mammifères et l’homme. Certains circuits cérébraux, nécessitant une grande rapidité pour assurer la survie, ont conservé des synapses électriques.


Nous allons donc nous intéresser aux synapses chimiques (voir schéma)
Dans une synapse chimique, le neurone d’où arrive l’influx nerveux est appelé pré-synaptique. Celui où vont se fixer les messagers chimiques, ou neurotransmetteurs, reçoit le nom de post-synaptique.

Dans la terminaison de l’axone pré-synaptique, on peut observer des mitochondries ainsi que des microtubules qui permettent le transport des neurotransmetteurs du corps cellulaire (où ils sont produits) jusqu’au bout de l’axone.

On peut aussi y voir des vésicules sphériques remplies de neurotransmetteurs. La fente synaptique que les neurotransmetteurs ont à franchir est très mince, de l’ordre de 0,02 micron.

Les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs membranaires, de grosses protéines ancrées dans la membrane cellulaire du neurone post-synaptique.

Pour un neurotransmetteur donné, on connaît plusieurs sous-types de récepteurs qui lui sont spécifiques. C’est la présence ou l’absence de certains de ces sous-types de récepteur qui va générer dans le neurone post-synaptique une cascade de réactions chimiques particulières. Celle-ci mènera à l’excitation ou à l’inhibition de ce neurone.

Les Neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs, ou neuromédiateurs, sont des molécules chimiques libérées par les neurones. Celles-ci assurent la transmission des messages d’un neurone à l’autre, au niveau des synapses.

Les neurotransmetteurs sont stockés au niveau de l’élément présynaptique dans des vésicules (vu précédemment). Le contenu de ces vésicules est libéré (de 1 000 à 2 000 molécules en moyenne) dans l’espace synaptique au moment de l’arrivée d’un potentiel d’action. Un neurotransmetteur, la synaspe

Là, les molécules diffusent vers les récepteurs localisés dans la membrane du neurone post-synaptique. Selon la nature du neurotransmetteur, l’élément postsynaptique aura comme réponse un potentiel postsynaptique inhibiteur (Glycine, GABA) ou excitateur (glutamate, acétylcholine), s’opposant à, ou favorisant respectivement la naissance d’un potentiel d’action dans le neurone postsynaptique.

Les Neurotransmetteurs / Neuromédiateurs

Les neurotransmetteurs sont divisés en plusieurs catégories.

Les monoamines sont synthétisées à partir d’un acide aminé :

  • les catécholamines,
  • la sérotonine, 
  • le GABA,
  • l’histamine.

Les catécholamines sont dérivées de la tyrosine :

  • la dopamine,
  • la noradrénaline/norépinephrine,
  • l’adrénaline/ épinéphrine.

Pour une information complète, téléchargez notre dossier complet.

Translate»